Toujours en mouvement

Genèse d’un dispositif gagnant / gagnant pour les industries et les étudiants.

French Fab Challenge est un dispositif unique né en 2018, porté par la French Fab des Pays de la Loire et soutenu activement par La Région via son agence de développement économique Solutions&co. Comment est-il né ? Quels sont ses objectifs ? En quoi aide-t-il concrètement les entreprises industrielles à se développer ?

Toutes les réponses avec Yann Jaubert, ambassadeur actif de la French Fab Pays de la Loire (pour le département du Maine-et-Loire) et PDG d’Alfi Technologies.

Une définition de French Fab Challenge ?

Yann Jaubert : C’est une plateforme régionale qui donne accès aux challenges étudiants proposés par les écoles supérieures des Pays de la Loire aux entreprises industrielles. Chacun des challenges dure une ou deux semaines, pendant lesquelles les étudiants travaillent sur des problématiques rencontrées par des industriels, soit proposées par les entreprises elles-mêmes, soit décelées lors de l’immersion des jeunes dans l’entreprise. Au bout des 5 jours, les étudiants présentent leurs idées créatives, voire des premiers prototypes, à un jury panaché entre l’entreprise et leurs enseignants-chercheurs, afin de créer une émulation entre les différents groupes.

Plus globalement, French Fab Challenge est un moyen d’accompagner très concrètement les PME pour répondre aux enjeux de l’industrie du futur. Elles ont ainsi accès aux compétences des étudiants et des enseignants-chercheurs (ingénierie, management, commerce, digital…) et recueillent une diversité de solutions.

Comment est né ce dispositif ?

Y. J. : Le 2 octobre 2017, nous avons lancé le mouvement French Fab aux côtés de Bruno Lemaire, avec la volonté d’agir concrètement pour redorer le blason de l’industrie française et développer sa compétitivité. Quelques mois après, mon entreprise Alfi Technologies a profité du dispositif InnovAM, porté par l’école des Arts et Métiers d’Angers. Nous avons été tellement séduits par la créativité des étudiants et par les liens que cela nous permettait de tisser avec eux …

Créer une plateforme régionale, aux couleurs de la French Fab, donnant accès à tous les challenges étudiants à toutes les entreprises industrielles des Pays de la Loire, est apparu comme une évidence. French Fab Challenge était né.

Très concrètement, quels sont les bénéfices pour les PME industrielles ?

Y. J. : Ils sont nombreux ! Au-delà d’être une porte ouverte sur toute l’innovation offerte par le tissu académique ligérien, French Fab Challenge permet surtout de révéler le vrai visage de l’industrie aux étudiants. En d’autres termes, aux talents de demain ! L’industrie, et notamment les PME, souffrent de fortes difficultés de recrutement. Entre les grands groupes qui attirent par leur solidité et leurs moyens, et les startups qui séduisent par leur culture, il leur reste peu de place !

French Fab Challenge est un levier pour valoriser leur marque employeur auprès des jeunes, leur démontrer que l’industrie répond à leurs attentes. Notamment pour apporter des solutions innovantes aux enjeux qui leur sont chers, le développement durable au premier rang.

La crise sanitaire génère des difficultés très fortes pour les étudiants. En quoi French Fab Challenge peut-il être une opportunité pour eux ?

Y. J. : Avec les mesures de distanciation sociale, l’intégration en entreprise est forcément devenue plus complexe pour eux. De format court et donc plus agile, les challenges de la dynamique French Fab Challenge permettent d’offrir aux étudiants des terrains de jeu et d’expérimentation réels, auxquels ils n’ont plus ou peu accès aujourd’hui…

Alors, nous nous devons, nous industriels, d’ouvrir nos portes à nos étudiants, c’est aussi de notre responsabilité. Pour donner à nos jeunes la chance de s’épanouir dans leurs études, et plus tard, dans leur métier.

 

 


Yann Jaubert, un ambassadeur French Fab Pays de la Loire avec des convictions d’avance

Depuis des années, Yann Jaubert milite pour redonner à l’industrie française ses lettres de noblesse. Lorsqu’il a créé Alfi Technologies* en 2010, la crise économique battait son plein. Yann Jaubert est pourtant convaincu que c’est le moment d’investir dans l’industrie.

Mais pas n’importe comment. Et surtout pas en allant fabriquer en Chine pour produire toujours moins cher. L’industrie française peut être compétitive, l’entrepreneur en a la conviction. Comment ? En investissant la voie de l’innovation d’abord, seul moyen pour lui redonner de la valeur et créer une véritable différenciation « à la française ». En activant l’intelligence collective, ensuite : une collaboration entre tous les acteurs de l’industrie – Grands Groupes, startups, PME / ETI, écoles – est nécessaire pour aller plus loin, plus vite. Cette culture du « faire-ensemble », si propre aux Pays de la Loire est gage de réussite collective. En redorant l’image de l’industrie française enfin : depuis des années, l’industrie souffre d’une image en décalage avec la réalité. Résultat : on l’associe à la pollution et les PMI peinent à recruter, les jeunes ayant une perception vieillissante et peu attractive du secteur.

Sauf que l’industrie, c’est tout sauf ça ! L’industrie française est innovante, responsable et (pro)active. Et l’un des objectifs de la French Fab, dont Yann JAUBERT est l’un des ambassadeurs actifs, c’est de le faire savoir au plus grand nombre !

 

* Alfi technologies est une entreprise spécialisée dans l’ingénierie et la fabrication de lignes de manutention et solutions de production automatisée

Publié le 9/02/2021
Partager cet article

Pour aller plus loin

Articles liés

Une newsletter qui envoie !
Tous les 3 mois, les actus French Fab Challenge dans votre boite mail !