Toujours en mouvement

Industriels en Pays de la Loire : innovez avec l’ICAM

L’ICAM, école d’ingénieurs plurisdisciplinaires, est connue pour les liens très forts qu’elle tisse avec les entreprises, partout où elle est implantée sur le territoire. Sa mission : former des ingénieurs ouverts à toutes les sciences de l’ingénierie, dotés d’habilités multiples et animés par des valeurs humaines fortes, leur permettant de s’adapter très facilement dans des environnements multiples. Un défi de taille que l’ICAM relève pourtant haut la main : chaque année, de jeunes ingénieurs ouverts, conscients et engagés deviennent des hommes et des femmes clés au sein d’industries du territoire. Le secret de l’école : multiplier les terrains d’expérimentation, immerger au maximum les étudiants dans le monde industriel et leur permettre de relever des challenges réels et innovants au service des entreprises du territoire.

Rémi Chevret

 

 

Rémi Chevret, chargé de relation / services aux entreprises et ambassadeur de l’ICAM Ouest (Nantes, La Roche-sur-Yon et Vannes) nous explique.

 


Quels types de projets mettez-vous en place avec les industriels du territoire ?

Rémi Chevret : Notre accompagnement auprès des industriel est protéiforme. De la mise en place de projets collaboratifs innovants aux smart audits, en passant par la formation de leurs collaborateurs ou la mise à disposition de moyens humains, techniques, et technologiques, nous proposons des ressources uniques en fonction des problématiques rencontrées. Notre objectif est double : être un partenaire de la performance industrielle des PME, tout en ouvrant les portes du monde de l’entreprise à nos élèves.


Quels types de challenges proposez-vous dans la dynamique French Fab Challenge ?

Rémi Chevret : Nous proposons des challenges tout au long de l’année, selon des formats qui n’ont rien de figé : nombre d’élèves, durée, thématiques travaillées… seules comptent l’expérience vécue pour nos étudiants et les solutions apportées aux entreprises participantes. Et ça marche ! Chaque année, nous accompagnons entre 100 et 150 entreprises, quelle que soit leur taille (TPE, PME, PMI, startups, grands groupes…) et quel que soit le domaine de réflexion (low tech, économie circulaire, automatismes et procédés, énergies…). Nos étudiants, pilotés par les techniciens, les ingénieurs et les docteurs de l’ICAM, accompagnent ainsi concrètement les entreprises dans leurs évolutions : pour certaines, en impulsant un pas de côté, pour d’autres en leur permettant de bénéficier d’un regard neuf et innovant et, pour nombre d’entre elles, en mettant des projets concrets en place !


Des exemples de challenges relevés avec vos étudiants à nous citer ?

Rémi Chevret : Il y en a tellement ! Je pense à Trioworld pour qui nous avons travaillé sur un projet de simplification du processus de recyclage, avec de super résultats !  Sodistra évidemment, spécialisée dans les solutions isothermes pour le traitement et la ventilation d’air, pour qui nous avons mis au point un outil 3D de modélisation thermique et mécanique pour la mise en place de modèles de prévision, dans le but de capter de nouveaux marchés. Nous accompagnons aussi plein de startups. Par exemple, Berny, le premier service clé en main d’emballages réutilisables, MyBacchus, la startup nantaise Winetech… Des challenges passionnants et stimulants par leur diversité et leurs enjeux, tant pour nos étudiants, que pour les entreprises accompagnées !


Pour vous et l’ICAM, quelle est la définition d’un bon ingénieur ?

Rémi Chevret : Un ingénieur c’est avant tout un professionnel ayant des appétences et des compétences techniques et humaines pour résoudre des problèmes divers et apporter des solutions à des enjeux sociétaux et économiques. Et le bon ingénieur, c’est surtout celui ou celle qui est doté(e) d’une capacité d’adaptation et de résilience très développée. Les évolutions sont tellement nombreuses et rapides qu’il faut avoir suffisamment de compétences humaines pour savoir s’y adapter et y apporter des réponses pertinentes.

La théorie ou la technique ne peuvent, à elles-seules, préparer nos étudiants à cet univers mouvant. Le terrain et l’expérimentation en conditions réelles représentent alors la méthode la plus efficace. À l’ICAM, cela commence d’abord par des projets qui n’ont pas de liens directs avec l’ingénierie mais qui ont une forte dimension humaine : la réalisation d’actions sociales, humanitaires et solidaires fait partie intégrante du parcours. Viennent ensuite des stages obligatoires en production : nos étudiants, avant de prétendre pouvoir devenir ingénieurs, doivent d’abord comprendre ce qu’est réellement le travail en usine. Viennent enfin les projets encadrés et collectifs. C’est là où les liens les plus forts se créent avec les entreprises, à l’occasion de projets souvent innovants, toujours gagnant / gagnant.

 

Publié le 22/06/2021
Partager cet article

Pour aller plus loin

Bientôt
114Challenge ICAM | Site de Nantes 2021

ICAM OUEST | Site de Nantes

adresse Carquefou (44)


Challenge
Automatismes et procédés / Éco-conception / Energies / Matériaux composites / Objets connectés / Robotique
Industries, proposez vos problématiques !
en savoir en savoir plus

Articles liés

Des questions ? Des idees ? Des projets ?
Contactez la team French Fab Challenge.

Téléphone

02 52 56 42 00
Une newsletter qui envoie !
Tous les 3 mois, les actus French Fab Challenge dans votre boite mail !