Toujours en mouvement

Expérience Patients : Sensipode investit dans la recherche

Portrait Vincent PujosVincent Pujos est co-fondateur de Sensipode, agence nantaise d’innovation par le design qu’il a créée il y a 17 ans avec son associé Denis Charrier. L’agence est depuis toujours précurseur dans l’utilisation de méthodes design innovantes, comme le design thinking, aujourd’hui largement démocratisé en France. Constamment en veille sur les approches émergentes, Sensipode tient à conserver sa longueur d’avance pour accompagner ses clients avec pertinence. Même jusqu’à investir dans la recherche ! Vincent nous raconte, comment, grâce au dispositif Exp R et au jeu à la nantaise, Sensipode a pu expérimenter un terrain jusqu’ici non exploré… et très intéressant comme levier !


Pouvez-vous nous expliquer le cœur de métier de Sensipode ?

Vincent Pujos : Pour faire très simple, nous utilisons des méthodes design pour accompagner les acteurs privés et publics dans le développement de leurs démarches d’innovation. Nous sommes aujourd’hui 9 collaborateurs et nos missions sont aussi variées que nos clients. Nous les accompagnons pour créer de nouveaux leviers de développement, structurer leurs démarches innovantes, optimiser leurs parcours clients ou bien rendre fluides et faciles d’utilisation des applications métiers. De l’émergence d’idées à leur mise en œuvre en passant par la conduite du changement, nous sommes aux côtés de nos clients.


Dans quel cadre avez-vous bénéficié du dispositif Exp R ?

Vincent Pujos : Chez Sensipode, nous avons à cœur de toujours améliorer nos process. Et il se trouve que, pour le secteur de la santé, nos méthodes rencontraient leurs limites. Nous ne pouvons pas accompagner un acteur de la santé comme nous le faisons pour nos clients du secteur bancaire ou mutualiste… tout simplement parce qu’un parcours patient est bien plus complexe qu’un parcours client ! Un patient rencontre au minimum 15 à 20 personnes ou points de contact lors de son expérience, avec des croisements complexes et évidemment beaucoup d’affect. Comment l’optimiser ? Avec quels outils ? Avec quel pré-requis ? Autant de questions que nous nous posions, sans trouver de méthodes expérimentées et vérifiées en France. En en parlant autour de nous, notamment avec Ouest Industries Créatives (programme de Recherche, Formation, Innovation en Pays de la Loire sur la conception et l’évaluation de l’expérience humaine comme leviers de transition sociétales, environnementales et industrielles, ndlr), nous avons décidé de lancer notre propre terrain de recherche, en soutenant une thèse sur le sujet. C’est comme ça que l’aventure a commencé !

C’est assez inédit dans notre domaine d’activité, il y a très peu de thèses sur les sujets design. Pour une entreprise de notre taille, il est difficile de prendre en charge une thèse seule : même si l’investissement à long terme est plus qu’enrichissant, il n’en reste pas moins qu’il s’agit de financer pendant 3 ans une personne « non productive ». Avec Olivia, notre office manager, nous avons donc lancé des recherches de financements, épaulés par Ouest Industries Créatives et bien sûr notre expert-comptable. C’est là que nous avons découvert le dispositif Exp R. Concrètement, ce programme permet la mise en place d’un stage de 6 mois, que l’on peut qualifier de pré-thèse, pour cadrer le sujet et définir l’objet précis de la recherche.

C’est un système à la fois facilitant en termes financiers, mais aussi en termes d’accompagnement pour créer les conditions optimales d’une thèse réussie !

Cela nous a permis d’accueillir Loélia, notre désormais étudiante-doctorante, issue de l’École de design Nantes Atlantique. Sa thèse est co-encadrée par son école et Nantes Université.


Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Vincent Pujos : Et bien la recherche avance ! Pendant son stage, Loélia a donc précisé le sujet de la thèse : créer des méthodologies design pour optimiser l’expérience des patients mais aussi leurs outils d’évaluation. Un an et demi après le début effectif de sa thèse, Loélia, du haut de ses 25 ans, termine actuellement un premier terrain d’expérimentation : la refonte du service des urgences du CHU de Montpellier, rien que ça ! Avec la directrice de l’expérience patient et en impliquant les équipes et les patients, elles ont prototypé des solutions et évalué la qualité de l’expérience patient avec des résultats vraiment positifs. Désormais, place au second terrain d’expérimentation : le CHU de Nantes. On peut vraiment dire : pari réussi ! D’une part, parce que nous faisons, en collaboration avec Loélia, l’École de design Nantes Atlantique et Nantes Université, avancer la recherche sur un sujet clé de société. Mais aussi parce que cela nous permet, chez Sensipode, de nous renforcer sur le secteur de la santé, avec une différenciation unique sur le marché, dont les résultats sont prouvés. Pour piloter tout cela, nous accueillons même début juillet un designer qui sera responsable de notre pôle Santé. Les dispositifs imaginés par la Région pour rapprocher le monde académique de celui des entreprises permet vraiment la naissance de collaborations hybrides, inédites et efficientes !


Le dispositif Exp R 

Le dispositif Exp R, pour Expérience Recherche a été imaginé par la Région des Pays de la Loire pour initier la collaboration entre étudiants et entreprises sur une problématique de recherche en facilitant l’accueil d’étudiants de second cycle universitaire au sein d’entreprises proposant un stage portant sur une problématique de recherche identifiée par celle-ci.

Pour en savoir plus ou en bénéficier :

Publié le 28/06/2022
Partager cet article
Des questions ? Des idees ? Des projets ?
Contactez la team French Fab Challenge.

Téléphone

02 52 56 42 00
Une newsletter qui envoie !
Tous les 3 mois, les actus French Fab Challenge dans votre boite mail !